Bienvenue sur le forum de l'espoir et de la pensée humaine progressiste. Visitez donc les différentes parties, partagez, expérimentez, apprenez.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenixia
Admin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 30
Localisation : Ile de la Réunion

MessageSujet: L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.   Mar 25 Nov - 3:59

Voilà quelque chose que j'ai trouvé dans ma mailbox ce matin et qui m'a beaucoup donné à réfléchir.
Les valeurs que nous avons aujourd'hui ne semblent plus faites pour avoir une vie exemplaire, une vie saine mais plutôt une vie plus facile.
Si vous prenez le temps de regarder ce fichier, je pense que beaucoup d'entre vous réfléchiront sur la question.

J'attends de connaître votre avis. Personnellement je suis pour appliquer ce qui y est dit. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messagersdudestin.forum-actif.eu
Yezalel
Initiés


Messages : 6
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 31
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.   Mar 25 Nov - 6:07

Je suis d'accord sur le principe. Il est vrai, que l'on n'a plus le temps de rien aujourd'hui. Pression sociale ? politique ? économique ?
Le fait que l'on n'ait pas le temps, peut être complètement délibéré comme il peut être le résultat d'une soumission à toute sorte de choses pouvant hanter la vie de certaines personne à des moments différents de leur vie, et qui font qu'elles n'arrivent pas à se défendre contre le monde extérieur de façon à être sereines. Pour certains, le stress est un moteur et un moyen de survie.
Je pense aussi que nous sommes tous victimes et acteurs de la technologie, qui nous apporte énormément de facilité et que nous réfléchissons peut-être moins à de nouveaux systèmes pratiques que nos aïeux, au profit de systèmes consommables plus facilement, plus rapidement, pour toujours avoir plus et faire plus. C'est un peu capitaliste, mais c'est la société mondiale dans laquelle on vit. Nous sommes nous mêmes acteurs de ce processus, que l'on achète un livre ou que l'on allume sa télé. Beaucoup de choses dépendent de ce que l'on va lire ou regarder mais nous aurons tout de même consommer, via une maison d'édition ou une antenne nationale ou internationale.
Pour entrer dans un processus peut-être de plénitude comme ce diaporama tente de nous l'expliquer, il faudrait en quelque sorte entrer en régression technologique, retourner au temps où les hommes savaient beaucoup moins scientifiquement du monde qui les entouraient, et où ils sortaient et se retrouver sur des places publics pour philosopher, réfléchir. Mais n'y avait-il pas autant de spéculation ? de guerres entre empires ? guerres de pouvoir, de religion, d'argent ? Le commerce profitait aussi aux plus riches... Aujourd'hui nous avons systématisé beaucoup pour que plus de gens soient impliqués dans le système car nous ne sommes plus des communautés à l'échelle de cités indépendantes qui ne se connaissent pas à travers le monde, mais le monde tourne en collaboration avec l'ensemble des villes, des pays, nous sommes une communauté mondiale avec des droits et des devoirs internationaux. Je pense donc qu'il est important de remettre les choses dans leur contexte. Pouvons-nous échapper au système ? Existe-il un autre système ou est-ce seulement une réunion de marginaux ?
Certes, toute communauté, toute civilisation est amenée à mourir, mais c'est là un processus qui s'étale sur plusieurs années, parfois même des siècles. Et de nouveaux régimes se mettent rarement en place rapidement, il faut des périodes de transition, sinon on est dans la dictature. La machine de 7 milliards d'individus ne se lance pas d'un claquement de doigt. Et la dictature c'est l'absence de choix. Alors laissons aux gens le choix naturel de péricliter dans un esprit conservateur ou évolutionniste. Ce doit être un processus social naturel et non pas une morale.
Finalement tout ça est bien plus logique qu'on ne le croit. Tout dépend de ce que l'on veut entendre dans la logique. Personnellement je préfère avoir le choix de mes humeurs et de pouvoir répondre que non ça va pas quand on me le demande sans avoir à dire que ça va par automatisme parce que ça fait bien, sans avoir à m'expliquer. Je préfère avoir le choix de rester chez moi enterré quand j'en ai envie sans donner de nouvelles si c'est ce dont j'ai besoin, ou encore avoir le choix de sortir pour communiquer. Je préfère vivre mes émotions que les penser. Et c'est pour cela que je préfère ne pas renvoyer ce genre de diaporama car personnellement, un écran d'ordinateur avec des phrases animées par un logiciel ou un simple mail, me fait certes réfléchir mais rien ressentir. Il y a beaucoup de rationnel dans le monde qui ne mérite pas toujours qu'on y soit confronté de façon consciente mais simplement qu'on l'accepte sereinement en sachant au fond de nous que ça ne nous fera pas grand mal et qu'on peut simplement se contenter de les vivre, de les sentir, en ayant le temps ou pas....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenixia
Admin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 30
Localisation : Ile de la Réunion

MessageSujet: Re: L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.   Mar 25 Nov - 6:43

Pour ma part, la seule chose contre laquelle je m'oppose réellement dans ce fichier, c'est la tendance à essayer de démontrer que plus nous en savons, plus nous en apprenons et plus nous allons dans l'erreur. Je suis complètement contre cette idée puisque justement je suis de ceux qui pensent que partager de plus en plus la connaissance, et surtout les formes de connaissances que nous possédons peut créer une évolution et peut-être panser la blessure des humains.

Je m'imagine que beaucoup de gens comme nous serons capables un jour d'être un petit pansement à la plaie et à la souffrance de la race humaine.
Certes nous n'avons pas un pansement en un seul morceau à la taille de cette blessure profonde, mais j'irai jusqu'à dire que si touuuuut plein de petits pansements se joignent les uns à mesure le long des autres, il se pourrait qu'un beau jour le monde souffre un peu moins et que sa population apprenne à corriger le tir autant que faire se peut.
Certes au milieu de ma vision bisounours je rêve encore, mais j'ai tout de même assez le sens des réalités pour ne pas ésperer que la planète soit un monde dans l'avenir "tout le monde il est beau" tout le monde il est gentil.

Comme j'ai pu l'expliquer à certaines personnes de mon entourage, l'argent est devenu un moyen qui a été détourné au cours de son histoire.
Aujourd'hui la monnaie devient le centre d'intêret qui aide à la consommation, cette consommation qui nous ronge de l'intérieur.
Le but du PPS n'est pas de dire que "oui, nous faisons toujours n'importe quoi depuis que nous évoluons" mais "est-il besoin d'autant de choses dans notre existence pour que nous soyons plus heureux qu'avant? avons-nous réellement besoin de remplacer CERTAINES valeurs?"

Parce que le tamagotchi, parce que la GameBoy, parce que la gamelle qui change de couleurs sont des choses inutiles par exemple pour les enfants, parce que ces éléments les préoccupent tant alors qu'ils gagneraient peut-être à regarder la Nature qui les entoure (avant qu'elle ne disparaisse...), ne serait-il pas plus juste de se dire enfin que notre progéniture et les générations plus jeunes devraient réapprendre des valeurs qui peut-être parfois nous manquent?
Lorsque je m'entends dire que nous mentons aux enfants et que nous les gardons jusqu'à un certain âge dans la naïveté et la féérie niaiseuse et que l'on me demande si je pense que ce n'est pas justement plus cruelle, j'ai forcément envie de répondre "parce qu'abrutir ton fils avec une console portable c'est forcément mieux?"
Suis-je la seule à observer autour de moi que tant d'adultes et d'adultes en devenir semblent freiner des deux pieds pour se plonger dans une sorte de "Peterpanisme léthargique" afin de se cacher l'avenir, qui est pourtant l'affaire de tous y compris de ces gens?

Youri tu te poses la question de savoir s'il peut exister un autre système ou si c'est seulement "une réunion de marginaux".
Mon point de vue sur la question est tel que si tu prends la base de toute société qui se veut "novatrice" en marge d'une autre, automatiquement à son départ cette société ou cette peuplade à son début sera forcément considéré comme une réunion de marginaux avant d'arriver à un certain nombre d'impliqués.
Je peux t'en donner un exemple ô combien proche de nous en cet instant : n'importe quel type qui tombe au hasard sur ce forum et qui n'a pas la moindre idée de ce que peut être la voyance ou même le reiki se dira que nous sommes un groupe d'illuminés marginaux dégoutés de la société (je ne nierai pas appartenir à une infime partie de cette catégorie, mais je vous laisse fantasmer sur laquelle cela peut être).


J'ai tenté de démontrer cette semaine qu'en vivant avec une certaine tolérance et avec certaines règles de vie, en s'auto-restreignant, on peut arriver à une vie juste et exemplaire pour notre espèce. Je pensais sincèrement qu'un groupe religieux que j'ai nouvellement découvert (et dont je parlerais plus tard dans la section religion) avait ce pouvoir de tolérance et de possibilités sur le monde. Il a même voix au chapitre puisqu'il est suivi et représenté par des organismes mondiaux salvateurs de l'humanité (UNESCO, UNICEF , ONU ) mais il m'a malheureusement déçue sur un point qui a suffi à me faire tourner la page : le rejet de l'homosexualité. Certains y voient un détail, j'y vois là un mensonge. L'intolérance du choix de sa sexualité, de ses usages au sein même du couple ("les relations de contact entre hommes et femmes ne sont pas tolérés avant le mariage, ainsi que les relations sexuelles." ou cette même religion qui rejette ouvertement la moindre étreinte entre membres du sexe opposés tels que les câlins et qui stipule que prendre la main de l'autre peut suffire en signe d'affection et d'amitié).

Néanmoins j'estime que pour la plupart de ses bases, le Bahaïsme -c'est le nom de cette religion- est une religion pieuse et intéressantes dont je compte bien garder au moins les principaux fondements que beaucoup de personnes dans ce bas monde feraient bien d'observer. J'éditerai à ce propos les règles que l'on a pu m'enseigner sur le thème de cette partie du forum "Principes de Vie".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messagersdudestin.forum-actif.eu
Yezalel
Initiés


Messages : 6
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 31
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.   Mar 25 Nov - 7:04

Justement, nous sommes d'accord.
Je voulais juste faire une mise au point sur une question de terminologie. Une société ne se veut pas être une marge. Une marge est novatrice, une société ne l'est pas, cette dernière est établie ! Rien n'empêche ensuite de faire partie de la marge. Mais dans un moment donné, à une époque donnée et SURTOUT dans une société donnée, tout groupement d'individus pensant fuir le fait social (chose qui me semble impossible de façon absolue ; je vous renvoie à E.DURKHEIM, Les règles de la méthodes sociologiques) reste une marge quelque soit l'idée ou les idées que ce groupement supporte.

Certes, cette "nouvelle" (car y a t'il réellement du neuf ou est-ce juste de la transformation ou même parfois du réemploi ?) idéologie pourrait devenir le fait social. Mais au moment où elle le serait, les marginaux qui en étaient les précurseurs ne seront plus là, à moins que ce soient des dictateurs. Donc, ne nous voilons pas la face, si nous construisons, nous construisons pour l'avenir et nous pour nous. Et ne nous voilons pas la face deux fois, ce que nous aurons construis, l'avenir s'en resservira selon ses propres besoins ou envies et le produit de nos réflexions initiales, sera un produit transformé car nous ne sommes pas les seuls marginaux. Et voilà le serpent qui se mort la queue, une partie des règles du social n'est-elle pas finalement faite d'un ENSEMBLE d'ensembles marginaux ? Et donc, sommes-nous si différents de notre voisin dans nos aspirations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boaz
Initiés
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Micro raisonnement, Macro plan   Mar 25 Nov - 18:39

Bon je vais tenter de faire court, et je réponds à ton pps en lui opposant un document trancendentale.
En voici un résumé "maison" que j'espere complet.

Les 10 regles de controle d'une société :

1. La stratégie de la diversion
2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions
3. La stratégie du dégradé
4. La stratégie du différé 5
5. S'adresser au public comme à des enfants en bas-âge
6. Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion
7. Maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise
8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
9. Remplacer la révolte par la culpabilité 1
10. Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes


1. La stratégie de la diversion

Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes.
La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique
« Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. »




2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d'abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu'on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.



3. La stratégie du dégradé

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C'est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n'assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.


4. La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l'accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d'accepter un sacrifice futur qu'un sacrifice immédiat. D'abord parce que l'effort n'est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s'habituer à l'idée du changement et l'accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
Exemple récent: le passage à l'Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple: les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.


5. S'adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi?
"Si on s'adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d'une personne de 12 ans."



6. Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion

Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte d'accès à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements...



7. Maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.
"La qualité de l'éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l'ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures."



8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver "cool" le fait d'être bête, vulgaire, et inculte...



9. Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, à cause de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de l'action. Et sans action, pas de révolution!...



10. Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le "système" est parvenu à une connaissance avancée de l'être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l'individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.



Voila pour la doc complete merci de me contacter par mp.

Je pense que vouloir changer le monde n'est plus possible aujourd'hui... study


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yezalel
Initiés


Messages : 6
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 31
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.   Mar 25 Nov - 19:21

Boaz je vais encore être désagréable, mais à moins qu'un post ne soit complètement issu de ta propre réflexion, quand ce n'est pas le cas....PEUX-TU CITER TES SOURCES STP !!!!!!! (ne serait-ce que par un indice bibliographique) merci ^^...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boaz
Initiés
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.   Mar 25 Nov - 19:48

encore une fois un gros mea culpa bounce

Extrait d'un texte à prendre avec des pincettes, plusieurs polémiques autours du document :

Silent weapons for quiet wars, surtitré An introductory programming manual, Operations Research, Technical Manual, TM-SW7905.1 (en français : « Armes silencieuses pour guerres sans bruits ; Un manuel introductif sur la programmation, Recherches pour les Opérations, Manuel Technique, TM-SW7905.1 ») est le titre d'un document anglophone dactylographié se présentant comme un inquiétant protocole de manipulation des masses («programmation» sociale) au moyen de techniques baptisées métaphoriquement «armes silencieuses», protocole émanant d'une organisation inconnue. Malgré la croyance populaire attibuant l'origine à William Milton «Bill» Cooper, l'auteur réel de ce document est Hartford Van Dyke, aujourd'hui emprisonné à la Waseca Federal Prison.[
source : wikipedia

Le programme Silent weapons for quiet wars fit sa première apparition publique en 1986 dans la America's Promise Newsletter. Il aurait été découvert, d'après l'article précité, par un employé de Boeing le 7 juillet 1986 aux États-Unis, dans une photocopieuse achetée à une vente de surplus de matériel militaire. Selon Hartford Van Dyke, la copie y a été intentionnellement laissée ou oubliée par un militaire de la base aérienne de McChord dans l'état de Washington à qui il avait donné une copie du programme en main propre en 1980. Le programme a été repris et publié en 1991 par l'écrivain conspirationniste William Milton Cooper en annexe de son livre Behold a pale horse. Il circule, du reste, énormément sur Internet ,sur des sites véhiculant diverses théories du complot. Certains pensent qu'il colle trop bien avec certaines réalités du monde actuel pour pouvoir être ignoré
source: wikipedia


Certains pensent qu'il colle trop bien avec certaines réalités du monde actuel pour pouvoir être ignoré, je suis du meme avis, apres canular ou pas, la teneur du texte est d'un réalisme frappant.

Et pour citer Alfred de Musset : Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse farao

Source en Francais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'illogisme de notre époque et ses valeurs absurdes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les isolations de notre époque et les pertes thermiques ??
» Notre époque est-elle éloignée de Dieu
» l'engagement politique des catholiques à notre époque
» La question des pèlerinages à notre époque actuel ?
» Notre époque et les prophéties de la Sainte-Vierge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Messagers du Destin :: Présentation :: Les porteurs du Destin :: Philosophie et Principes de Vie-
Sauter vers: